L’essentiel à savoir sur le métier de préparateur physique

Sommaire

Le monde du sport professionnel est un domaine très exigeant. Pour arriver à faire partie des meilleurs et avoir des performances remarquables, il faut qu’un ensemble de conditions soient réunies. C’est pour cela d’ailleurs que les sportifs professionnels s’entourent de bon nombre de personnes, chacun étant spécialisé dans un domaine précis. Outre le coach, d’autres postes sont également utiles à pourvoir afin de mettre l’athlète dans de bonnes conditions. L’une de ces fonctions est celle du préparateur physique. Découvrez dans ce billet, en quoi consiste le rôle de tels spécialistes et quelle est leur importance dans le monde du sport professionnel.

 

Le préparateur physique : qui est-il ?

 

Un préparateur physique est un spécialiste de la performance physique qui utilise la prescription d’exercices pour améliorer la compétitivité des athlètes ou des équipes sportives. Sa fonction vient en appui à celle du coach principal, de l’encadrement technique et médical. Il doit donc collaborer avec toutes les composantes de l’équipe pour rendre meilleures les capacités des athlètes. On les retrouve généralement dans les clubs professionnels, les fédérations nationales ou directement au service des athlètes de haut niveau. Par ailleurs, c’est un maillon essentiel dans la chaine, c’est pour cela qu’il doit avoir des connaissances en anatomie, en physiologie, en diététique, en biologie, etc. Pour embrasser ce métier, il faudrait donc s’inscrire à une formation de préparateur physique.

 

Quel est le rôle d’un préparateur physique ?

 

Le préparateur physique peut être utile dans un club professionnel de sport. Il peut également être au service d’un athlète individuel. Qu’il soit employé dans une institution sportive ou à titre personnel, son attribution demeure essentiellement la même. Il participe à l’encadrement des athlètes et s’occupe de façon spécifique du développement des aptitudes physiques de ces derniers. Par ailleurs, son travail permet de renforcer l’endurance. Sur le plan sportif, le préparateur physique poursuit trois buts essentiels : la prévention, la progression et la récupération. Premièrement, l’entraîneur de conditionnement physique aide l’athlète à prévenir les blessures. Deuxièmement, son rôle est d’aider ce dernier à améliorer ses aptitudes physiques.

En effet, le sportif est appelé à connaître une évolution dans sa carrière. Il faut donc l’aider à travailler son endurance, sa souplesse notamment. À noter que d’autres aspects doivent être bossés également : la concentration, la détente, la vitesse… sont autant de choses que le professionnel peut contribuer à améliorer chez le sportif. Troisièmement, à travers des exercices bien spécifiques, il doit permettre aux athlètes de retrouver l’intégrité de leurs moyens physiques. C’est un processus important après de gros efforts.

 

Comment se déroule une séance de préparation physique ?

 

La session de préparation physique doit être intégrée au plan global d’entraînement. Tous les membres de l’équipe d’encadrement doivent ajouter leurs grains de sel. Cela permet d’avoir une suite cohérente entre les différentes sections et éviter le surentraînement. Par ailleurs, il est important de définir avec l’athlète, en fonction de ses besoins ou ceux de l’équipe sportive, les objectifs à atteindre. En outre, le préparateur physique dispose de diverses options pour insérer ses séances. Une première méthode consiste à organiser des sessions complètes. On privilégie ce choix surtout en début de saison. L’alternative est de l’intégrer dans les sessions techniques ou dans les entraînements. Même pour les conditionnements collectifs, le spécialiste doit s’assurer d’un suivi individualisé. Il est clair que tous les athlètes du groupe n’auront pas les mêmes problèmes à résoudre. Ainsi, il évalue au fur et à mesure l’efficacité du programme qu’il propose. Il pourra donc les réadapter si possible.

 

A-t-on besoin d’une formation pour devenir préparateur physique ?

 

La profession de préparateur physique est un domaine réglementé. Diverses formations sont disponibles, si vous décidez d’embrasser ce métier. En fonction de vos objectifs, vous avez de nombreuses options.

 

Niveau bac

Si vous recherchez une formation avec à la clé un diplôme niveau bac, vous devez choisir le BPJEPS AF. Encore appelé diplôme d’État d’Éducateur Sportif spécialité Activités de la Forme, il est reconnu par l’État et se fait en alternance. Cette formation est disponible en deux options : « cours collectifs » et « Haltérophilie-musculation ».

 

Niveau bac+2/bac+3

Le Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) est classé niveau 3. C’est l’équivalent d’un Bac+2. Après son obtention, vous avez la qualification de coordonnateur ou d’entraîneur dans la sphère d’activités choisie. En effet, avec le DEJEPS, vous pouvez vous spécialiser et choisir l’un des nombreux champs d’action. Pour le niveau Bac+3, la licence STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) et la licence professionnelle métiers de la forme sont des éventualités à explorer. Elle est valable dans sept différentes disciplines sportives.
Par ailleurs, il y a des universités françaises vous offrent le cadre afin d’obtenir ces diplômes.

 

Niveau bac+5

Pour ceux qui ont envie de faire de longues études, cette option pourrait leur convenir. Deux possibilités s’offrent à vous dans ce cas. Le master en entraînement et optimisation de la performance sportive (EOPS) ou en activité physique adaptée à la santé sont deux choix que vous avez. En outre, des formations continues sont disponibles également dans des domaines y afférents.

 

Combien gagne un préparateur physique ?

 

Vous avez la possibilité de vous mettre à votre propre compte ou de postuler pour des places au sein des clubs ou auprès d’athlètes professionnels. Dans le cadre, de l’auto-entrepreneuriat, un préparateur physique peut gagner en moyenne 50 euros de l’heure. Pour ceux qui sont salariés dans des clubs, les émoluments varient en fonction du diplôme, de la renommée du technicien et de l’envergure de l’institution sportive. La rémunération peut aller jusqu’à 10 000 euros.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Des formations professionnels pour développer votre entreprise !

Vous souhaitez former vos employés ou vous intéressez simplement à l’actualité du monde de la formation ?

A voir aussi

Les articles les plus lus